Canada, Québec, le 13 janvier 2003
 
Je tends pour l'idée de Ken Nichols qui appelle pour une migration massive de volontaires vers l'Irak afin de stopper la guerre.  Plus ces volontaires seront connus du public et de leur gouvernement plus l'impact sera grand et je suis convaincue que ces mêmes gouvernements reculeront.  Tant qu'à convaincre Saddam Hussein de quitter l'Irak, ce n'est pas à nous de décider mais au peuple irakien, qui sommes-nous pour décider de l'avenir d'une nation. De toute façon ce n'est pas la solution, car Washington veut établir un gouvernement fantoche qui servira ses intérêts et présentement le gouvernement irakien leur tient tête.   Nous savons tous les principaux objectifs de cette guerre:  le pétrole et une position stratégique en sol arabe afin de contrôler tout le Moyen-Orient.  Nous sommes à un tournant décisif et malheureusement pas un gouvernement, ni l'Europe, ni le Canada ne se tiennent debout face aux pressions américaines.  Je suis triste quand je pense aux populations innocentes qui par le monde sont sacrifiées aux intérêts des plus grands.

                                                                                                                                    Sarah Leclerc


Bruxelles, 14
janvier 2002

Aux paroisses et communautés chrétiennes de Wallonie et Bruxelles

Le 18,19 et 20 janvier 2003, les  démocrates et non-violents, croyants
ou pas, du monde célèbrent encore une fois, la pensée de Martin Luther
King et son engagement en faveur de la paix et la justice. Cette année,
alors que des guerres sont en cours et qu’une autre en Irak semble de
plus en plus probable, cette commémoration revêt encore plus  d’
importance et nous interpelle avec encore plus d’acuité. Sommes-nous,
nous les croyants, capables de mettre en pratique la pensée et le combat
prophétique de cet homme ?Force est de constater que non . Mais Martin
Luther King même jusque devant sa mort, n’a jamais perdu espoir. Son
engagement doit nous donner la force de suivre ses traces « je refuse »,
disait-il dans son discours d’acceptation du Prix Nobel pour la Paix, «
d’admettre que l’humanité ne soit qu’une épave ballottée par l’ océan.
Je refuse d’admettre que l’humanité soit si tragiquement vouée à la nuit
privée d’étoiles du racisme et de la guerre, que l’aube brillante de la
paix et de la fraternité ne pourra jamais poindre. Je refuse d’admettre
l’ affirmation cynique que chaque nation, tour à tour, sera aspirée vers
le bas par la spirale militariste jusque dans l’enfer de la destruction
thermonucléaire. Je crois que la vérité désarmée et l’amour
désintéressé auront le dernier mot dans le monde des réalités…. »… « …je
crois  que les hommes inspirés par l’amour du prochain  pourront
reconstruire ce qu’ont détruit les hommes inspirés par la haine de soi…
( *) Pour commémorer Martin Luther King, des milliers d’habitants des
USA organiseront pendant le week-end du 18 et 19 janvier, des
cérémonies, manifestations chants, et cérémonies religieuses en faveur
de la paix Chez nous, en Belgique, ce même week-end tombe durant la
semaine de prière pour l’unité des chrétiens. Et c’est justement dans
cet esprit œcuménique que nos membres demandent à tout responsable des
communautés chrétiennes de Belgique, de s’associer en communion avec les
pacifistes chrétiens des Usa et de dire, comme l’aurait fait Martin
Luther King.. « Not in my name »,  ni pour cette guerre à venir, ni pour
les futures. Nous vous remercions de la suite que vous voudrez bien
donner à la présente.

                                                                                 Carla Goffi
                                                                             Présidente du MCP